1. Accueil
  2. > Bulbes de printemps
  3. > Actualités
  4. > Planter des bulbes de fleurs ensemble pour plus de biodiversité

Planter des bulbes de fleurs ensemble pour plus de biodiversité

Les insectes ne peuvent pas vivre sans nectar ni pollen. Les fleurs produisent ces deux substances importantes. En plantant des bulbes au jardin et sur les terrasses et balcons, vous aiderez les insectes à trouver suffisamment de nectar et de pollen.

Fête

Les bulbes à floraison printanière, avec leurs couleurs chatoyantes, sont de véritables perles au jardin. Au moment où le jardin s’éveille, ils apportent une note de gaieté qui nous rend tous heureux. C’est un rituel de printemps qui revient chaque année et que nous attendons (inconsciemment) avec impatience. Mais ce rituel n’est pas seulement une célébration pour nous. Pour les insectes, c’est en fait une cérémonie indispensable.

Pénurie

Les insectes comme les abeilles et les papillons ont besoin de nectar et de pollen pour vivre. Mais au début du printemps, il n’y a pas assez de nectar ni de pollen. En effet, le peu de verdure qui subsiste n’offre que peu de fleurs. Mais saviez-vous qu’il existe des bulbes à floraison précoce qui, par rapport aux autres plantes de jardin, produisent beaucoup de nectar et de pollen ?

Solution

En raison de la pénurie de pollen et de nectar, la population d'insectes diminue en espèces et en quantité. Si tous ceux qui ont un jardin, une terrasse ou un balcon agissent, nous pourrons tous contribuer à lutter contre cette raréfaction. Participez et offrez ainsi davantage de fleurs à ces petits insectes si importants en plantant des bulbes à floraison printanière.

Carburant

Dès janvier, les bulbes à floraison précoce libèrent du nectar et du pollen. Vous voudriez savoir quelles bulbes servent de nourriture aux insectes et augmentent ainsi la biodiversité ? Voici la liste du top 10 :

1. Anémone de Grèce (Anemone blanda)

L’anémone fleurit en mars et en avril avec de délicates fleurs bleu-violet. Cette plante bulbeuse fournit principalement du pollen aux abeilles sauvages et aux abeilles domestiques.

2. Muscari (Muscari)

Les abeilles adorent le muscari. Leur pollen gris est très apprécié des bourdons, des abeilles sauvages (de sable), des abeilles domestiques et des papillons.

3. Crocus (Crocus)

Les crocus contribuent à la biodiversité, car les fleurs ouvertes rendent le pollen et le nectar facilement accessibles aux abeilles et aux tout premiers papillons.

4. Jonquille (Narcissus)

Les insectes dotés d’une longue langue se régalent du nectar et du pollen des jonquilles. Saviez-vous que la jonquille (sauvage) est l’une des préférées des Ichneumonidae ou insectes parasites et des Tachinidés ou mouches parasites ?

5. Ipheion (Ipheion)

Les petites fleurs en forme d’étoile rose tendre, lilas, bleu ou blanc de l’ipheion femelle attirent de nombreuses sortes d'insectes.

6. Oignon ornemental (Allium)

Sa forme convexe permet à plusieurs insectes de se nourrir de cette fleur en même temps. Les oignons ornementaux sont donc très souvent assiégés par les insectes.

7. Perce-neige (Galanthus)

Les perce-neige d’un blanc serein fournissent beaucoup de nectar et de pollen aux abeilles sauvages, aux abeilles domestiques et aux papillons précoces, de décembre à avril.

8. Gloire des neiges (Chionodoxa)

La gloire des neiges fleurit au début du printemps et est à la fois un fournisseur de pollen et de nectar pour divers insectes.

9. Eranthis (Eranthis)

L’éranthis est l'une des plantes tubéreuses à floraison la plus précoce. Les joyeux tapis de fleurs jaunes, largement ouvertes, sont un festin pour les bourdons.

10. Nivéole d'été (Leucojum aestivum)

La nivéole d’été, relativement peu connue (mais très appréciée des insectes), se développe dans les endroits humides, par exemple sur le bord des fossés ou au bord des étangs.

Bon à savoir

  • La quantité de nectar produite par une plante fluctue tout au long de la journée en raison des variations de l'humidité et de la lumière du soleil.
  • Les trois principaux pollinisateurs des fleurs sont les abeilles sauvages, les syrphes et les papillons.
  • L’effet d’une pénurie de nectar et de pollen, et donc d’insectes, se répercute en amont de la chaîne ; il y a ainsi moins de nourriture disponible pour les oiseaux et les petits mammifères.
  • Le nectar est un liquide sirupeux riche en sucre, composé de glucose, de fructose et de saccharose. Les plantes excrètent cette substance via leurs glandes à miel.
  • Le pollen provient des cellules germinales mâles de la fleur. Il provient des étamines.
  • Dès le mois de février, de nombreux papillons sortent de leur hibernation. Ils recherchent des endroits ensoleillés pour se réchauffer et pondre leurs œufs.
  • Les abeilles et les mouches se réveillent à une température de 6 à 7 °C. Elles commencent alors immédiatement à rechercher de la nourriture pour leurs larves.
  • Pour un kilogramme de pollen, une abeille doit créer 50 000 à 100 000 pelotes de pollen qu’elle colle dans ses corbeilles.

45051_aangepast.jpg

204998_aangepast.jpg

217080_aangepast.jpg

247085_aangepast.jpg

 

Partager cette page:
Vers Actualités